Dernières nouvelles

Trois façons dont les entreprises de CR peuvent construire des portefeuilles durables

Trois façons dont les entreprises de CR peuvent construire des portefeuilles durables

Le capital-risque a un problème de diversité: les données montrent que les fondateurs de Black et Latinx n’ont reçu que 2,6% du financement global en 2020. Les équipes fondées par des femmes ont reçu près de 30% de financement en moins en 2020 qu’en 2019.

Pendant des décennies, une communauté soudée d’individus brillants mais partageant les mêmes idées a construit un système de reconnaissance des formes. Il a produit des entreprises à forte croissance avec des équipes de direction homogènes. Ils l’ont appelé méritocratie. Ceux d’entre nous qui ne correspondaient pas au profil se sont fait dire ou ont dû supposer que nous n’avions pas ce qu’il fallait.

Lorsqu’un fondateur a besoin de financement mais que les investisseurs ne pensent pas qu’ils «ont ce qu’il faut», cela peut rapidement devenir une prophétie auto-réalisatrice. Quels que soient votre niveau de compétence et votre adéquation produit-marché, à un moment donné, «ce qu’il faut» pour faire évoluer une entreprise, c’est de l’argent.

Jusqu’à récemment, le manque de diversité dans l’écosystème était en grande partie un problème pour ceux d’entre nous directement touchés par celui-ci. Ce n’est qu’avec les mouvements révolutionnaires #metoo et #BlackLivesMatter que le manque de financement pour les femmes et les minorités est devenu à la fois évident – et évidemment problématique – pour le reste du monde.

Je pense que les fondateurs sous-représentés sont la classe d’actifs la plus sous-évaluée aux États-Unis d’aujourd’hui, et les investisseurs commencent à se rendre compte que la diversité n’est pas une œuvre de bienfaisance – c’est une opportunité économique.

Il suffit de regarder les données sur les startups fondées par des femmes, qui offrent un retour sur investissement supérieur de 63% (selon First Round Capital), génèrent deux fois plus de revenus pour chaque dollar investi (selon le BCG) et mettent un an en moins pour sortir ( selon PitchBook & AllRaise). Les fondateurs qui ont plus de difficultés, mais qui persévèrent, conduisent à des entreprises plus fortes avec des résultats démesurés pour leurs investisseurs.

La bonne nouvelle est que les événements récents ont poussé de nombreuses personnes à agir. Une vague d’engagements, de micro-fonds et d’investissements rapides en faveur des fondateurs noirs est arrivée à la suite du meurtre de George Floyd l’été dernier. Du jour au lendemain, ces fondateurs ont été fortement courtisés pour des réunions et des conférences de personnes et d’entreprises auxquelles ils n’avaient pas accès dans le passé. Certains investissements ont garanti et établi de nouvelles relations qui vous aideront sur toute la ligne. Pour beaucoup, le moment était mal choisi et ils n’en ont pas bénéficié matériellement. En fin de compte, la frénésie s’est calmée et seulement 3% du volume des contrats de capital-risque en 2020 sont allés à des entreprises fondées par des Noirs.

Ashlee Wisdom, cofondatrice et PDG de la plateforme de santé numérique Health in Her HUE, en a fait l’expérience.

«L’été dernier, j’ai été submergée par les intrants d’investisseurs, ce qui me faisait du bien au début», a-t-elle déclaré. «Mais j’étais nouveau à m’aventurer; Je ne savais pas comment construire une stratégie autour de la collecte de fonds, et la plupart de ces investisseurs recherchaient des entreprises à un stade plus tardif que le mien. Personne à qui j’ai parlé pendant cette période ne semblait disposé à investir dans mon tour de pré-classement malgré notre traction démontrée. Du côté positif, j’ai rencontré beaucoup de grands investisseurs qui ont fait des présentations significatives aux fonds de pré-amorçage et de démarrage. Et certains de ces investisseurs plus avancés surveillent maintenant les progrès de Health In Her HUE. « 

Il est trop tôt pour dire à quel point les progrès réalisés l’année dernière seront durables. Mais nous avons des preuves d’époques antérieures que de petits efforts cosmétiques en faveur de la diversité ne se traduisent pas par un changement durable. Jetez un œil à ce qui est arrivé récemment au financement du capital-risque pour les femmes.

Au lendemain de #metoo, les investisseurs et les entreprises ont également été incités à agir, avec un certain succès. Pendant un certain temps, les investissements en CR dans les entreprises fondées par des femmes ont augmenté lentement mais régulièrement. Mais une fois que COVID a frappé et que les investisseurs se sont retirés vers leurs réseaux de référence les plus proches et les plus fiables, le financement du capital-risque pour les femmes a fait un énorme pas en arrière. Les données de Crunchbase montrent que plus de 800 startups fondées par des femmes dans le monde ont reçu un total de 4,9 milliards de dollars de financement en capital-risque en 2020, jusqu’à la mi-décembre, ce qui représente une baisse de 27% par rapport à la même période de l’année précédente.

La leçon est la suivante: les efforts à la périphérie du capital-risque ne font pas de différence à long terme. La bonne nouvelle est que beaucoup ont commencé à agir. Pour parvenir à des améliorations systémiques à long terme, les sociétés de capital-risque devront apporter des modifications à leur système de base, en intégrant la diversité dans le processus d’investissement principal lui-même. Les résultats ne seront pas visibles immédiatement, mais ils seront beaucoup plus durables et, comme le suggèrent les données, plus rentables sur la durée de vie de ces fonds. Voici trois mesures spécifiques que les entreprises de capital-risque peuvent prendre pour y parvenir:

  1. Recrutement du BIPOC et des femmes investisseurs
    Un récent rapport PitchBook note que les femmes investisseurs sont deux fois plus susceptibles d’investir dans des entreprises avec des fondatrices et trois fois plus susceptibles dans des entreprises avec des PDG féminines. Et pourtant, moins de 10% de tous les partenaires de VC sont des femmes. Selon BLCK VC, plus de 80% des sociétés de capital-risque n’ont pas un seul investisseur noir dans leur équipe. Cela rend moins surprenant que seulement 1% des fondateurs de startups financés par du capital-risque soient des Noirs.

Lorsque vous embauchez dans les mêmes communautés dans lesquelles vous souhaitez investir et que vous vous assurez que vos nouvelles recrues sont prêtes à réussir, vous débloquez le flux des transactions, les relations et les informations sur n

nouveaux marchés et ensembles de clients. Cela se traduit par un portefeuille plus diversifié et une équipe d’investissement plus forte, une équipe qui sert mieux l’ensemble de son portefeuille de sociétés.

  1. Mesurez le haut de votre entonnoir
    Les entrées mènent aux sorties. Les sociétés de capital-risque doivent faire tout ce qu’elles peuvent pour favoriser des relations plus solides avec les communautés de fondateurs sous-représentées afin de permettre une plus grande diversité au sommet de l’entonnoir du flux des transactions.

Associez-vous, sponsorisez et investissez dans des organisations telles que Female Founders Alliance, SoGal Foundation, Black Women Talk Tech et plus encore. Faites tout votre possible pour assister à des événements, demandez des présentations, organisez des réunions-café informelles et rencontrez autant de fondateurs de ces réseaux que vous le pouvez – et encouragez ces relations de manière significative au fil du temps. C’est ainsi que vous semez des décennies de flux important.

  1. Investissez directement dans les gestionnaires de fonds émergents
    Il existe des centaines de nouveaux fonds, dont beaucoup ont moins de 50 millions de dollars d’actifs sous gestion, avec un accès direct à des poches de talents que vous ne voyez pas actuellement. Ces partenaires généraux entretiennent des relations authentiques et de confiance avec des fondateurs qui pourraient se méfier de la VC traditionnelle. Si vous êtes un fonds de capital de risque plus important, vous devriez y investir activement. Les gestionnaires émergents peuvent agir comme vos scouts et, en retour, vous contribuerez à bâtir l’écosystème lui-même.

Je pense que le manque de diversité dans le capital-risque est une opportunité unique pour ceux qui souhaitent faire les premiers paris. Si nous investissons dans les femmes au même rythme que dans les hommes, cela pourrait stimuler l’économie mondiale jusqu’à 5 billions de dollars. C’est un énorme retour à gagner. Un portefeuille homogène rate cette opportunité.

La plupart des investisseurs que je connais sont conscients de l’opportunité et veulent vraiment faire mieux. Plus ils ressentent l’urgence, plus ils sont susceptibles de lancer des initiatives indépendantes pour s’attaquer directement aux inégalités. Bien que ceux-ci puissent être utiles, ils ne sont pas non plus durables. La meilleure façon de construire un portefeuille durable et diversifié est de faire le lent et dur travail de changement de l’intérieur vers l’extérieur.

Tags

About the author

Albert Camus

Albert Camus

Albert est journaliste à temps plein pour MeillEurken et couvre l'actualité technologique et économique. Il contribue régulièrement à Time, Men's Health et à VICE Media. Son travail a également été présenté dans Shape, Sports Illustrated, Food & Wine et de nombreux autres magasins. Albert a reçu des prix journalistiques de la Society of Professional Journalists et du Maryland.

Add Comment

Click here to post a comment