Dernières nouvelles

La Chine prend au sérieux les antitrust et inflige une amende de 2,75 milliards de dollars à Alibaba

La Chine prend au sérieux les antitrust et inflige une amende de 2,75 milliards de dollars à Alibaba

Les régulateurs chinois ont infligé à Alibaba une amende record de 18 milliards de yuans (environ 2,75 milliards de dollars) pour violation des règles anti-monopole alors que le pays cherche à maîtriser le pouvoir de ses plus grands conglomérats Internet.

En novembre, la Chine a proposé des réglementations antitrust radicales visant son économie interentente. Fin décembre, l’Administration d’État pour la régulation du marché a déclaré qu’elle avait lancé une enquête antitrust sur Alibaba, des semaines après que les autorités ont annulé l’offre publique initiale d’Ant Group, la filiale financière d’Alibaba.

SAMR, le principal organisme de réglementation du marché du pays, a déclaré samedi qu’il avait déterminé qu’Alibaba avait «abusé de la domination du marché» depuis 2015 en forçant ses marchands chinois à vendre exclusivement sur une seule plate-forme de commerce électronique au lieu de les laisser choisir librement entre différents services, tels que comme Pinduoduo et JD.com. Les fournisseurs sont souvent obligés de se ranger du côté d’Alibaba pour tirer parti de son énorme base d’utilisateurs.

Depuis fin 2020, un groupe de géants de l’internet, dont Tencent et Alibaba, ont été condamnés à diverses amendes pour avoir enfreint des pratiques anticoncurrentielles, par exemple, pour ne pas avoir autorisé les acquisitions passées auprès des régulateurs. Les maigres sommes de ces sanctions étaient au mieux symboliques par rapport aux avantages que les entreprises technologiques tirent de leur concentration sur le marché. Aucune entreprise n’a été informée de briser ses empires et les utilisateurs doivent encore sauter entre différentes super-applications qui se bloquent mutuellement.

Au cours des dernières semaines, cependant, certains signes montrent que les autorités chinoises de la concurrence s’aggravent. La dernière amende infligée à Alibaba équivaut à 4% des revenus de l’entreprise générés au cours de l’année civile 2019 en Chine.

«Aujourd’hui, nous avons reçu la décision de sanction administrative émise par l’Administration d’État pour la régulation du marché de la République populaire de Chine», a déclaré Alibaba dans un communiqué en réponse à la sanction.

«Nous acceptons la sanction avec sincérité et veillerons à notre respect avec détermination. Pour assumer notre responsabilité envers la société, nous agirons conformément à la loi avec la plus grande diligence, continuerons à renforcer nos systèmes de conformité et miserons sur la croissance grâce à l’innovation. »

Dans une lettre séparée adressée à ses clients et utilisateurs, Alibaba a déclaré qu’il s’efforcerait de «réduire les barrières à l’entrée et les coûts d’exploitation de nos plates-formes» afin d’assurer «un environnement opérationnel pour nos commerçants et partenaires plus ouvert, plus équitable, plus efficace. et plus inclusif. »

Les murs épais que les entreprises technologiques construisent les unes contre les autres commencent également à s’effondrer. Alibaba a soumis une demande pour que son application pour les offres d’achat soit exécutée sur la mini-plate-forme de programme de WeChat, a récemment confirmé Wang Hai, un cadre d’Alibaba.

Pendant des années, les services Alibaba ont été absents du vaste écosystème d’applications lite de Tencent, qui propose désormais des millions de services tiers. Vice versa, WeChat est notamment absent des marchés en ligne d’Alibaba en tant que mode de paiement. Si elle était approuvée, la mini-application Alibaba alimentée par WeChat romprait avec le précédent de la longue impasse de la paire.

Source de nouvelles

Tags

About the author

Albert Camus

Albert Camus

Albert est journaliste à temps plein pour MeillEurken et couvre l'actualité technologique et économique. Il contribue régulièrement à Time, Men's Health et à VICE Media. Son travail a également été présenté dans Shape, Sports Illustrated, Food & Wine et de nombreux autres magasins. Albert a reçu des prix journalistiques de la Society of Professional Journalists et du Maryland.

Add Comment

Click here to post a comment